La grippe

Messages clés

  • Il a été prouvé que l’immunisation contre la grippe saisonnière réduit le nombre d’hospitalisations et de décès.
  • En Ontario, les épreuves diagnostiques pour la grippe sont disponibles seulement pour les patients hospitalisés ou dans le contexte d’une éclosion en établissement. La méthode diagnostique privilégiée est l’analyse d’un écouvillonnage du nasopharynx effectué dans les quatre premiers jours de la maladie.
  • En Ontario, les fournisseurs de soins de santé en clinique ou cabinet n’ont pas accès aux épreuves diagnostiques pour la grippe. Un traitement empirique aux antiviraux est recommandé par AMMI si vous soupçonnez un syndrome d'allure grippale chez un patient à risque élevé de complications ou en présence d’un syndrome progressif, sévère ou compliqué.
  • En vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé de l’Ontario, les cas confirmés de grippe et les éclosions de maladie respiratoire en établissement doivent être signalés aux bureaux de santé publique locaux.
Épidémiologie locale

Pour obtenir les dernières statistiques sur la grippe :

Pour obtenir les dernières statistiques sur les autres virus respiratoires en circulation :

N.B. : L’incidence de la grippe et des autres virus respiratoires dans la communauté est largement sous-déclarée, parce que la majorité des personnes atteintes d’une affection pseudo-grippale (APG) ne consultent pas un professionnel de la santé et ne subissent pas d’analyses en laboratoire (ou n’y sont pas admissibles).

Signes et symptômes

Les symptômes de la grippe incluent :

  • Toux nouvelle ou qui s’aggrave;
  • Essoufflement;
  • Fièvre (peut être absente chez les personnes âgées ou immunovulnérables);
  • Mal de gorge;
  • Mal de tête;
  • Myalgie;
  • Léthargie;
  • Troubles gastro-intestinaux (p. ex., nausée, vomissements et diarrhée) chez certains enfants.

Durée de la maladie : Chez la plupart des gens, la maladie se guérit en cinq à sept jours. Les complications sont plus fréquentes chez les jeunes enfants et les personnes âgées, et les décès surviennent surtout chez les personnes agées.

Ressource à l’intention des patients : Quelle est la différence entre un rhume et une grippe?

Mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI)

Mesures clés pour prévenir la transmission dans les cabinets et les cliniques :

  • Afficher à l’entrée de la clinique des instructions à suivre en cas de fièvre et de toux
  • Diriger les personnes qui présentent une toux et de la fièvre vers une salle d’attente (ou d’examen) séparée, ou dans un endroit situé à au moins deux mètres des autres clients. Si elles toussent, leur demander de porter un masque chirurgical.
  • Mettre du désinfectant pour les mains à base d’alcool (DMBA) à 70 %, des masques et des mouchoirs à la disposition des clients dans la salle d’attente.
  • Dans les zones de soins, nettoyer et désinfecter les surfaces horizontales après chaque patient.
  • Nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces à contact fréquent tout au long de la journée.
  • Mettre de l’équipement de protection individuel (EPI : gants, écran facial, masque chirurgical) et du DMBA à la disposition du personnel aux points de service.
  • Rappeler au personnel l’importance de l’hygiène des mains, notamment à la sortie des salles d’examen.
  • Recommander à tout le personnel de se faire vacciner contre la grippe saisonnière dès que possible (avant le début de la saison de la grippe).

Mode de transmission : Les particules virales de la grippe se propagent facilement par contact et par l’intermédiaire des gouttelettes qu’émettent les personnes infectées lorsqu’elles éternuent, toussent ou parlent.

Période de contagion : Les personnes infectées deviennent contagieuses 24 h avant l’apparition des symptômes. L’excrétion virale dans les sécrétions nasales est à son maximum durant les trois premiers jours de la maladie et cesse dans les sept premiers jours, mais elle peut durer plus longtemps chez les jeunes enfants et les personnes âgées ou immunovulnérables.

En savoir plus sur la PCI

Lignes directrices à l’intention des établissements de soins de santé

Diagnostic et épreuves en laboratoire
  • En Ontario, les épreuves diagnostiques pour la grippe sont disponibles seulement pour les patients hospitalisés ou dans le contexte d’une éclosion en établissement. 
  • En Ontario, les fournisseurs de soins de santé en clinique ou cabinet n’ont pas accès aux épreuves diagnostiques pour la grippe, sauf par l’intermédiaire du Sentinel Practitioner Surveillance Network (SPSN). Joignez-vous à ce réseau pour recevoir rapidement les résultats sur les diagnostics de vos patients et pour aider à orienter les politiques du Canada et de l’OMS en matière de vaccination.

un nasopharyngé par écouvillonnage

  • La méthode diagnostique privilégiée est l’analyse d’un prélèvement au niveau nasopharyngé par écouvillonnage effectué dans les quatre premiers jours de la maladie.
  • Si vous soupçonnez un cas de grippe, en particulier chez un patient à risque élevé de complications, offrez un traitement empirique aux antiviraux.
Déclaration aux autorités de santé publique

Signalez toute éclosion de maladie respiratoire en établissement, soupçonnée ou confirmée (p. ex., hôpital, foyer de soins de longue durée, maison de retraite, refuge), à Santé publique Ottawa par téléphone au 613-580-2424, poste 26325. Après les heures d’ouverture, la fin de semaine et les jours fériés : téléphonez au 3-1-1.

Veuillez signaler tous les cas de grippe confirmés en laboratoire à Santé publique Ottawa par téléphone au 613-580-2424, poste 24224, ou par télécopieur au 613‑580‑9640. Après les heures d’ouverture, la fin de semaine et les jours fériés : téléphonez au 3-1-1.

Traitement des patients

La plupart des personnes guériront complètement de la grippe sans intervention médicale ou traitement antiviral. La gestion des cas de grippe se concentre sur le repos, la consommation de liquides et le soulagement des symptômes, si nécessaire. Les personnes symptomatiques devraient être encouragées à rester chez elles et à éviter l’école, le travail et les événements sociaux pour éviter de transmettre le virus aux autres, en particulier aux personnes à risque élevé de complications.

Dans quels cas les antiviraux sont-ils recommandés?

Un traitement antiviral à l’oseltamivir (Tamiflu®) ou au zanamivir (Relenza®) est recommandé par AMMI lorsque :

  • Le syndrome d’allure grippal est progressif, sévère ou compliqué; ou
  • Le patient présente un risque élevé de complications liées à la grippe; ou
  • Le patient est hospitalisé; ou
  • L’individu est impliqué dans à une éclosion grippale en établissement.

Personnes présentant un risque élevé de complications ou risquant davantage d’être hospitalisées :

  • Femmes enceintes;
  • Personnes de 65 ans et plus;
  • Enfants de moins de 5 ans;
  • Adultes et enfants atteints des affections chroniques suivantes :
    • Maladies cardiaques ou pulmonaires (notamment la dysplasie bronchopulmonaire, la fibrose kystique et l’asthme);
    • Diabète sucré et autres maladies métaboliques;
    • Cancer et troubles liés à l’immunodépression (résultant d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement);
    • Néphropathie;
    • Anémie ou hémoglobinopathie;
    • Troubles neurologiques ou neurodéveloppementaux;
    • Obésité morbide (indice de masse corporelle [IMC] de 40 et plus);
    • Enfants et adolescents (de 6 mois à 18 ans) suivant un traitement prolongé à l’acide acétylsalicylique, en raison de l’augmentation potentielle de l’incidence du syndrome de Reye associée à la grippe;
    • Personnes de tous les âges qui résident dans des maisons de soins infirmiers ou des établissements de soins de longue durée;
    • Populations autochtones.

Chez les cas de grippe, le traitement à l’oseltamivir (Tamiflu®) ou au zanamivir (Relenza®) réduit la durée des symptômes et le risque de complications.

Quand prescrire des antiviraux

  • Quand la grippe circule dans la communauté, la confirmation en laboratoire n’est pas nécessaire pour commencer le traitement antiviral. Attendre la confirmation retarderait le début du traitement.
  • Idéalement, le traitement antiviral devrait commencer dès que possible, dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes.
  • Chez les personnes à risque élevé de complications liées à la grippe, le traitement antiviral peut être envisagé même si plus de 48 heures se sont écoulées depuis l’apparition des symptômes.
  • Chez les personnes atteintes d’une affection pseudo-grippale modérée, évolutive, grave ou complexe, comme celles qui sont hospitalisées, l’utilisation de médicaments antiviraux est recommandée, peu importe le temps écoulé depuis l’apparition des symptômes.
Comment prescrire des antiviraux contre la grippe

 

Oseltamivir (Tamiflu®)

Zanamivir (Relenza®)

(5 mg par inhalation)

Posologie pour le traitement

Adultes : 75 mg 2 fois par jour pendant 5 jours.

Consulter les lignes directrices de l’AMMI pour la posologie pédiatrique.

Il pourrait être nécessaire d’ajuster la dose chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale. Consulter les lignes directrices de l’AMMI.

2 inhalations 2 fois par jour (à environ 12 heures d’intervalle) pendant 5 jours.

Posologie pour la prophylaxie (p. ex., dans le contexte d’une éclosion en établissement)

Adultes : 75 mg par jour pendant 10 jours (ou jusqu’à la fin de l’éclosion).

Consulter les lignes directrices de l’AMMI pour la posologie pédiatrique.

Il pourrait être nécessaire d’ajuster la dose chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale. Consulter les lignes directrices de l’AMMI.

2 inhalations 2 fois par jour (à environ 12 heures d’intervalle) pendant 5 jours.

Âge autorisé pour l’administration

1 an et plus

Peut être envisagé au cas par cas pour les

bébés de moins d’un an.

7 ans et plus

Contre-indications

Aucune.

Consultez la monographie de produit pour en savoir plus.

Maladies respiratoires sous-jacentes (p. ex., bronchopneumopathie chronique obstructive ou asthme).

Consultez la monographie de produit pour en savoir plus.

Source : Santé publique Ontario. 2017. Antiviraux contre la grippe : information à l’intention des fournisseurs de soins de santé. Sur Internet : https://www.publichealthontario.ca/fr/eRepository/Antiviral_Medication_Influenza_Fact_sheet_2016_FR.pdf.

Autres ressources sur la prescription d’antiviraux contre la grippe

Gestion des éclosions en établissement

Signalez toute éclosion de maladie respiratoire en établissement, soupçonnée ou confirmée, (p. ex., hôpital, foyer de soins de longue durée, maison de retraite, refuge) à Santé publique Ottawa par téléphone au 613-580-2424, poste 26325. Le soir, la fin de semaine et les jours fériés : téléphonez au 3-1-1. SPO vous aidera à gérer l’éclosion.

Consultez les ressources de SPO sur les infections respiratoires dans les établissements de soins de longue durée et les maisons de retraite, notamment les listes de cas, les instructions pour effectuer un écouvillonnage du nasopharynx et les recommandations en matière d’antiviraux pour les résidents durant une éclosion.

Autres ressources sur la gestion des éclosions

Immunisation

NOUS PUBLIERONS BIENTÔT l’information pour la saison de vaccination contre la grippe 2019-2020

  • L’immunisation est le moyen le plus efficace de prévenir la grippe ainsi que les complications, l’hospitalisation et les décès qui y sont associés.
  • Il faut se faire vacciner tous les ans, car le virus de la grippe change régulièrement; les souches contenues dans le vaccin sont revues chaque année par l’OMS et modifiées en fonction des virus en circulation, pour maximiser la probabilité d’une correspondance exacte.

Pour qui le vaccin antigrippal est-il recommandé?

Le CCNI recommande à toutes les personnes âgées de six mois et plus de se faire vacciner contre la grippe. D’après la déclaration du CCNI pour la saison 2018-2019, le vaccin antigrippal est particulièrement recommandé pour les groupes suivants :

  • Personnes présentant un risque élevé de complications ou risquant davantage d’être hospitalisées :
    • Femmes enceintes;
    • Adultes et enfants atteints des affections chroniques suivantes :
      • Maladies cardiaques ou pulmonaires (notamment la dysplasie bronchopulmonaire, la fibrose kystique et l’asthme);
      • Diabète sucré et autres maladies métaboliques;
      • Cancer et troubles liés à l’immunodépression (causés par une maladie sous-jacente, un traitement ou les deux);
      • Néphropathie;
      • Anémie ou hémoglobinopathie;
      • Troubles neurologiques ou neurodéveloppementaux;
      • Obésité morbide (indice de masse corporelle [IMC] de 40 et plus);
      • Enfants et adolescents (de 6 mois à 18 ans) suivant un traitement prolongé à l’acide acétylsalicylique, en raison de l’augmentation potentielle de l’incidence du syndrome de Reye associée à la grippe;
    • Personnes de tous les âges qui résident dans des maisons de soins infirmiers ou des établissements de soins de longue durée;
    • Personnes de 65 ans et plus;
    • Enfants de 6 à 59 mois;
    • Populations autochtones.
  • Personnes susceptibles de transmettre la grippe aux sujets à risque élevé :
    • Fournisseurs de soins en établissement et en milieu communautaire qui, dans le cadre de leurs activités, peuvent transmettre la grippe aux personnes à risque élevé de complications;
    • Contacts familiaux (adultes et enfants) de personnes à risque élevé de complications (peu importe si ces personnes ont elles-mêmes été vaccinées) :
      • Contacts familiaux des personnes à risque élevé (voir la liste ci-dessus);
      • Contacts familiaux des nourrissons de moins de six mois, qui présentent un risque élevé de complications liées à la grippe, mais ne peuvent recevoir le vaccin;
      • Membres d’un ménage attendant un bébé pendant la saison de la grippe;
      • Personnes qui prennent régulièrement soin d’enfants de 59 mois ou moins, que ce soit à la maison ou à l’extérieur;
      • Personnes qui fournissent des services à des sujets à risque élevé dans un milieu fermé ou relativement fermé (p. ex., équipage de navire).
  • Autres :
    • Personnes qui fournissent des services communautaires essentiels;
    • Personnes en contact direct avec de la volaille infectée par la grippe aviaire durant les activités d’abattage.

Combien de doses de vaccin sont nécessaires?

Les enfants de 6 mois à 9 ans recevant le vaccin contre la grippe saisonnière pour la première fois devraient recevoir deux doses à au moins quatre semaines d’intervalle. Pour toute autre personne, une dose par année suffit.

Contre-indications au vaccin antigrippal

Le vaccin antigrippal est contre-indiqué chez les personnes suivantes :

  • Personnes ayant présenté un syndrome de Guillain-Barré dans les six semaines après avoir été vaccinées contre la grippe saisonnière;
  • Personnes ayant déjà eu une réaction anaphylactique au vaccin antigrippal ou à l’un de ses composants, à l’exception des œufs.
  • Les personnes allergiques aux œufs peuvent recevoir une dose complète du vaccin antigrippal sans avoir à subir au préalable un test cutané, qu’elles aient ou non déjà eu une réaction allergique grave aux œufs, et sans précautions extraordinaires. Comme pour tous les vaccins, les professionnels de la santé doivent être prêts à agir et avoir en tout temps l’équipement nécessaire pour intervenir en cas d’urgence provoquée par l’administration du vaccin.
  • Dans les cas soupçonnés d’hypersensibilité ou d’allergie n’entraînant pas de réaction anaphylactique à un vaccin ou à l’un de ses composants, un examen est recommandé, qui pourrait comprendre l’immunisation en milieu contrôlé. La consultation d’un allergologue est conseillée.

Le vaccin antigrippal vivant atténué (VAVA) (FluMist® Quadrivalent) est contre-indiqué chez :

  • Les enfants de moins de 4 mois, en raison du risque accru de respiration sifflante;
  • Les personnes atteintes d’asthme grave, c’est-à-dire celles qui prennent actuellement des glucocorticostéroïdes par voie orale ou à haute dose par inhalation, qui présentent une respiration sifflante, ou qui ont reçu un traitement médical pour une respiration sifflante dans les sept jours précédant la date proposée de la vaccination;
  • Les enfants et les adolescents de 2 à 17 ans recevant actuellement de l’aspirine ou un traitement qui en contient, en raison de l’association du syndrome de Reye avec l’aspirine et les infections aux virus sauvages de la grippe. Il est recommandé pour les enfants de moins de 18 ans d’attendre quatre semaines après l’administration du VAVA avant de prendre des produits contenant de l’aspirine;
  • Les femmes enceintes, parce qu’il s’agit d’un vaccin vivant atténué et qu’on manque pour le moment de données sur son innocuité. Le vaccin n’est toutefois pas contre-indiqué pour les femmes qui allaitent.
  • Les personnes présentant des troubles liés à l’immunodépression résultant d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement, puisque le vaccin contient un virus vivant atténué.

Produits et commande de vaccins antigrippaux

Des renseignements détaillés sur les vaccins antigrippaux financés par le secteur public et sur la commande de vaccins sont disponibles ici.

Efficacité du vaccin

  • L’immunisation est le moyen le plus efficace de prévenir la grippe ainsi que les complications, hospitalisations et décès qui y sont associés.
  • L’efficacité du vaccin antigrippal varie d’une année à l’autre en fonction de la correspondance entre le virus en circulation et la souche contenue dans le vaccin. Pour consulter l’efficacité estimée des vaccins antigrippaux au Canada, cliquez ici.
  • Comme l’efficacité du vaccin antigrippal est généralement annoncée après l’apogée de la saison de la grippe, on ne devrait pas attendre de la connaître avant de se faire vacciner.
  • Au Canada, l’efficacité des vaccins est évaluée par le Sentinel Practitioner Surveillance Network (SPSN). Joignez-vous à ce réseau pour recevoir rapidement les résultats sur les diagnostics de vos patients et pour aider à orienter les politiques du Canada et de l’OMS en matière de vaccination.
Renseignements à l’intention des patients

Des renseignements à l’intention des patients sont disponibles à : SantePubliqueOttawa.ca/Grippe

Ressources à l’intention des médecins

Rapports de surveillance

Prévention et contrôle des infections

Prescription d’antiviraux contre la grippe

Gestion des éclosions

Vaccination

Coordonnées

Si vous souhaitez signaler une éclosion en établissement, soupçonnée ou confirmée, à Santé publique Ottawa, téléphonez au 613-580-2424, poste 26325. Le soir, la fin de semaine et les jours fériés : téléphonez au 3-1-1.

Si vous souhaitez signaler un cas de grippe confirmé en laboratoire à Santé publique Ottawa, téléphonez au 613-580-2424, poste 24224. Le soir, la fin de semaine et les jours fériés : téléphonez au 3-1-1.

Contactez Nous